logo

L’adolescence, l’âge de tous les possibles

Tous les âges prodiguent leur lot de joie, de peine, de découverte, d’introspection, de dépassement, de petits ou de grands bonheurs… mais il y a une période de notre vie qui apporte plus de chamboulements que tout autre moment de notre vie, c’est bien entendu l’adolescence. L’adolescence, c’est le passage primordial entre l’enfance et l’âge adulte, mais c’est surtout la phase de construction de notre identité, de notre caractère, de notre corps et de notre personnalité. Bien que cette période particulière ne se passe pas de la même manière pour tout le monde, nous rencontrons pourtant les mêmes problématiques et ce, peu importe notre culture ou notre environnement.

Les adolescents du monde entier ne vivent pas le même quotidien mais pourtant, ils ressentent des émotions similaires et se posent les mêmes questions et passent tous par les mêmes importantes étapes :

La rencontre de l’autre :

Bien qu’on ne puisse pas définir exactement l’âge où l’adolescence commence, il semble que les filles vivent cette transition un peu plus tôt que les garçons. Elles grandissent et se posent plus rapidement des questions concernant l’autre sexe. Elles parlent d’amour quand eux parlent encore comme des enfants, car, ce sont toujours des enfants.

« A 11 ans, j’entre dans la puberté, je ne suis plus une petite fille et je regarde les garçons différemment »

Le début de la puberté fatigue physiquement autant les filles que les garçons. A cet âge là on commence à définir les peurs et les envies, on se demande quel est notre rôle au sein de sa maison, de sa classe, de son ou ses groupes et on cherche à s’affirmer auprès des autres.

 

« A 12 ans, ce qui me rend le plus joyeux, c’est de faire le fou avec mes amis »

 

Le besoin d’indépendance se fait ressentir bien qu’il ne puisse être totalement assumé : c’est l’instant où l’on rencontre l’autre non plus par jeu, mais par besoin d’appartenir à un autre groupe que celui que forme déjà notre famille.

« A 13 ans, mon corps commence à beaucoup changer, j’ai grandi d’un seul coup ! »

L’ado découvre petit à petit son corps et cherche à savoir s’il est “normal”. Pour ce faire il se compare, il observe ses camarades et cherche à s’identifier à eux. On prend alors conscience de ce que signifie l’amitié, mais aussi l’amour, en expérimentant les premiers “vrais” chagrins.

« A 14 ans, même si je semble jeune je sais assumer des responsabilités et je cherche l’indépendance »

La rencontre de soi :

Quel est donc ce nouveau corps qui ne cesse d’évoluer semaine après semaine ?

Les garçons voient leurs épaules s’élargir et leur voix se transformer, pour certains la pilosité sera marquée, pour d’autres ce sera l’acné…

« A 15 ans, je passe plus de temps avec mes copains et nous parlons souvent des filles »

Les filles quand à elles, observent leurs hanches se développer et les premières menstruations arriver. Cette période est parfois compliquée à vivre tant les changements sont importants, pourtant, la plupart des individus sont impatients de voir apparaître ces premiers signes de l’arrivée de l’âge adulte.

« A 15 ans, je rêve de grandes choses pour mon avenir »

L’apparition des hormones sexuelles en est responsable et cela se remarque très vite physiquement mais aussi au niveau du comportement de l’adolescent.

« A 16 ans, je cherche à ma faire une place dans le monde »

Pour comprendre sa transformation, il a tendance à s’isoler, à passer plus de temps dans sa chambre ou dans la salle de bain, où il va s’observer durant de longs moments et ainsi apprendre à se découvrir. Une fois qu’il se connaît un peu mieux et qu’il comprend qu’il est aux prémices de l’âge adulte, l’adolescent expérimente l’insouciance et le besoin de tester ses limites par lui-même et non plus en défiant ses parents comme il le faisait dans la petite enfance, au contraire, il a besoin de s’éloigner d’eux. Les ados prennent des risques et vivent leurs émotions à 200%.  

« A 17 ans, je revendique qui je suis »

Ce qu’il aime dépend de son passé, de l’identité qu’il se fait et qu’il se reconnaît, des modes de relations établies avec ses parents et ses proches. L’adolescent doit donc se forger son propre idéal qui n‟est plus celui de son enfance ni celui de ses parents. Nous avions une personnalité étant enfant, puis nous l’avons rejeté pour en établir une nouvelle, pour se construire en même temps que toute une bande de copains.

Des amis que l’on se sera fait à cet âge_là le seront pour toujours, quand d’autres suivront leur propre chemin et s’éloigneront, mais souvent ils resteront attachés à des souvenirs gravés à vie dans la mémoire, puisqu’ils auront contribué au développement de cette nouvelle personnalité. Pour tous c’est l’occasion de gagner en force, en endurance et en résistance, mais c’est aussi un moment de notre vie où l’on devient vulnérable, influençable, et où les conflits intérieurs désillusionnent les rêves d’enfants. Mais cette volonté d’indépendance liée aux fortes émotions et à la revendication de l’identité reste sans aucun doute l’une des plus belles période de notre vie.

  • Share

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *